Catégories
Informations

Quelles différences entre trauma, traumatisme et syndrome de stress post-traumatique ?

Accueil » Blog » Quelles différences entre trauma, traumatisme et syndrome de stress post-traumatique ?
Photo Matthew Henry via Burst

Trauma, traumatisme et syndrome de stress post-traumatique sont 3 expressions fréquemment utilisées dans les livres ou articles sur ce sujet. Mais quel est leur sens et quelles sont donc leurs différences ?

Il est parfois difficile de différentier ces notions. Pourtant cette compréhension est aidante pour entreprendre les bonnes actions de soin.

Je vais donc essayer de restituer ici de façon simple ce que j’ai compris de mes lectures et de mes échanges avec les spécialistes.

Le trauma

Un trauma, c’est un évènement passé, que nous avons vécu et qui est terminé, parfois depuis bien longtemps.

Cet évènement a été violent, mais ce n’est pas seulement la guerre, l’attentat, le viol ou l’accident de voiture … Ce peut être aussi bien d’autres choses, comme:

  • recevoir des coups « pour notre bien » quand on est enfant.
  • passer du temps avec une personne qui est violente ou sous l’emprise de l’alcool.
  • devoir faire quelque-chose que l’on est incapable de réaliser parce que l’on est trop jeune pour cela.
  • une intervention chirurgicale, même programmée

Dans une vie d’humain normal, nous sommes toutes et tous appelés malheureusement un jour à vivre des traumas.

En bref, un évènement fait trauma sil déclenche un stress intense.

Ce stress intense s’associe à de fortes émotions.

Le cerveau submergé ne peux pas les gérer. Il les met en quelque sorte « de côté ». Il active des mécanismes de protection qui vont avoir des conséquences.

Le traumatisme

Le traumatisme c’est la conséquence du trauma dans notre corps.

Si le trauma, lui, est passé, le traumatisme, lui, dure dans le temps. Il peut même se transmettre de génération en génération !

Au gré des nouveaux évènements que nous vivons, le traumatisme se réactive car il fonctionne avec des mémoires qui sont mal stockées (on dit de manière dysfonctionnelle) dans notre corps.

Quand le traumatisme est réactivé, il déclenche en nous un fonctionnement en mode « automatique ».

Ce sont les stimuli reçus par nos sens (une odeur, une couleur, un son, etc …), qui vont déclencher « malgré nous » ces actions conditionnées.

Tout ceci génère des symptômes comme de l’anxiété, de la dépression, des douleurs, etc… Si rien n’est fait, ils entretiennent le traumatisme. Les mois et les années passant, le plus souvent, nous nous habituons à ce mode de fonctionnement. Malheureusement, nous savons maintenant que cela va très souvent induire d’autres maladies sur le long terme.

Un petit exemple purement imaginaire !

Attention : ceci peut réactiver des personnes !

Un jour Joe croise son copain Bill sur son scooter. Déconcentré par leur rencontre, Bill ne voit pas la voiture rouge qui freine devant lui. Joe, depuis le trottoir, observe impuissant l’accident et se retrouve comme figé devant l’évènement – Le Trauma -.

Bien des mois plus tard, Joe marche à la campagne et voit au loin un camion rouge qui freine. Instantanément, son corps se fige et de la sueur dégouline de son front. Il a les mains moites et la bouche sèche pourtant il n’est pas en danger. Il se demande ce qui lui arrive… – Le Traumatisme -.

Le syndrome (ou trouble ou état) de stress post-traumatique

Et puis un jour arrive LA situation plus difficile que les autres. Elle génère un stress vraiment très intense. Elle menace l’intégrité physique ou psychique de la personne ou des autres autour d’elle.

Cette situation va faire trauma comme expliqué plus haut. Elle va provoquer un traumatisme important. Il se développe alors une liste de symptômes caractéristiques souvent regroupés en 3 grandes catégories :

  • Intrusion (Flash-back, cauchemars, angoisses …)
  • Évitement (Affectif, émotionnel, comportemental, …)
  • Hypervigilance (Irritabilité, insomnie, perte de concentration, …)

Ces symptômes font irruption dans la vie aux alentours de 3 mois après le dernier trauma.

La difficulté à vivre avec ces symptômes peut être croissante ou se stabiliser et parfois donner l’impression de s’améliorer.

Le diagnostic peut être difficile à poser compte-tenu de « hauts et bas » fréquents. Ils peuvent être confondus avec d’autres pathologies comme de la cyclothymie ou un syndrome anxieux généralisé par exemple.


Pour en savoir +

La chaine Youtube de Cyrinne Ben Mamou, Docteur en neurosciences et thérapeuthe, est une mine d’informations sur le sujet. Je recommande vivement ses 4 vidéos sur le traumatisme.

Vous pouvez les retrouver sur ma playlist .


Mise à jour

Dernière mise à jour de l’article : Le 24 février 2022