Catégories
Informations Lectures

Alice Miller – Un hommage

Alice Miller
Accueil » Blog » Alice Miller – Un hommage

Le tout premier livre de psychologie que j’ai lu s’appelle Le drame de l’enfant doué. Son auteure est Alice Miller. Et ce livre fut pour moi une révélation ainsi qu’une véritable initiation !

Je sors du cabinet du médecin. J’ai 28 ans et je viens de me séparer. Cette rupture affective a l’effet d’une bombe intérieure. Ainsi, la déflagration est telle que pour la première fois je m’interroge sur les dysfonctionnements de mon corps et les remous dans ma tête. Le médecin me conseille un travail psychothérapeutique que je refuse alors il me suggère quelques lectures. C’est ainsi que je fais connaissance avec cette grande théoricienne des traumatismes de l’enfance qu’est Alice Miller.

Souvent oublié, le sous-titre de l’ouvrage, A la recherche du vrai Soi, me parait très énigmatique tant je pense être bien moi !

L’introduction du livre donne le ton :

Nous ne disposons à la longue que d’un seul moyen pour combattre les maladies psychiques : découvrir et accepter émotionnellement la vérité de cette histoire unique qu’a été notre enfance.

Alice Miller

Beaucoup d’être humains ne peuvent pourtant se passer de la vérité, et certains d’entre eux payent sa perte en tombant gravement malades.

Alice Miller

Ce que je lis ensuite me touche. Car pour la première fois on me parle de ce que je ressens intimement. Et souvent l’émotion monte. Le message d’Alice Miller me parle de ma propre histoire :

Enfant doué ?

L’enfant doué c’est l’enfant que je fus, comme beaucoup d’autres. Pour vivre et capter de l’amour, j’ai dû m’adapter et satisfaire les exigences de mes parents et de mes éducateurs. Le plus souvent ses exigences vont au-delà de mes limites psychiques d’alors. Ces adultes qui m’ont élevé, m’ont reconnu et souvent encouragé non pour ce que j’étais véritablement, mais pour ce qu’ils désiraient voir en moi… Pour mon bien ! A ce jeu-là, je suis aussi devenu doué ! A l’âge adulte, je cours après les performances et les récompenses symboliques comme la réussite matérielle et l’argent par exemple.

Ce faisant, l’enfant, naturellement doué de nombreux talents propres, n’aura que peu ou pas l’occasion de les développer. L’essentiel de son énergie sera absorbée ou confisquée dans sa mise en conformité aux attentes des adultes qui l’entoure.

Grandiosité et Dépression

Pour autant, l’adulte que je suis devenu est en souffrance. Il vit coincé entre des phases qu’Alice Miller appelle de « Grandiosité » suivi de phases de « Dépression« .

Dans la « Grandiosité« , je recherche l’approbation ou l’estime des autres. Celle-ci me pousse à me dépasser. Au final cela revient à faire plus de choses que je ne le désire ou le peux véritablement ! Dans ces conditions, mon énergie baisse et annonce la phase suivante.

Dans la « Dépression« , c’est l’abattement, le doute, les idées sombres qui envahissent mon espace intérieur. Le temps de recharger les batteries et je repars pour un nouveau cycle. Jusqu’au jour où certaines limites sont atteintes et le corps se met en maladie physique ou psychique : Burn-out, dépression clinique, SSPT, par exemple …

Le drame

Le drame de cette histoire provient en fait d’une réaction en chaîne. Celle de parents (ou d’éducateurs) dits « narcissiques«  qui ont eux-même souffert du même problème. Dans l’éducation qu’ils choisissent pour leur enfant, ils reproduisent inconsciemment les violences subies. A défaut, ils s’appuient psychologiquement sur leur enfant pour les soutenir face à ce dont ils ont manqué.

Bien entendu, ils ont souvent pensé bien faire. Ils ont parfois cherché à surmonter certaines limites dont ils avaient conscience. Rompant ainsi un peu de cette réaction en chaîne. Ils ont aussi toujours aimé avec leur propre sincérité, mais rarement de façon inconditionnelle.

Tout cela fait que le vrai Soi de tous ces enfants, à travers les générations, n’a jamais pu totalement exister. Ce drame laisse échapper pour des années et des années les véritables talents de chacun.e d’entre-nous touchés par cette situation.

Pour guérir, il faut donc partir à la recherche de ce vrai Soi.

La recherche du vrai Soi

Dans ce livre écrit en 1979, Alice Miller nous convie à une recherche à l’aide de la psychanalyse. C’était à l’époque la seule méthode admise en occident pour partir dans une telle quête. Elle y détaille longuement le rôle de l’analyste mais aussi ses limites vis à vis de ses propres carences. Toutefois, il est bon de savoir que plus tard dans sa carrière Alice Miller se détachera de la communauté psychanalytique.

Quel intérêt pour soigner le SSPT complexe ?

Dans le cas du soin du SSPT simple ou complexe, la psychanalyse n’est pas indiquée. Il existe aujourd’hui d’autres méthodes thérapeutiques validées pour aider au traitement. Néanmoins, le contenu du livre, très abordable est d’une grande valeur. Il permet de comprendre où se nichent les causes profondes et insidieuses des traumatismes de l’enfance. Cette connaissance s’avère précieuse afin de mieux identifier et soigner nos réactivations traumatiques.

Gratitude pour feu Alice Miller

J’ai donc un lien particulier d’attachement avec cette grande défenderesse de la cause des enfants. Alice Miller était docteur en philosophie, psychologie et sociologie, ainsi que chercheur sur l’enfance. Elle nous a hélas quitté en 2010 à l’âge de 87 ans. Elle nous laisse 13 livres dont le drame de l’enfant doué est le premier. Son travail a permis de faire avancer la préservation des droits de l’enfant et la notion de Violence Educative Ordinaire. A sa suite, les approches autour de la parentalité et de l’éducation positive se répandent également de plus en plus.


Pour en savoir +