Catégories
Alimentation Pistes thérapeutiques

Comment cuisiner plus sainement ?

Photo de Patchanu Noree via Burst
Accueil » Blog » Comment cuisiner plus sainement ?

Après avoir vu pourquoi le fait d’adopter une nourriture saine et de qualité était important pour le bon fonctionnement de notre système nerveux, puis quels conseils j’ai mis en pratique pour changer ma nourriture au quotidien, je vous propose d’aborder maintenant comment mieux cuisiner ces bons aliments.

De la couleur !

Une bonne assiette c’est une assiette avec beaucoup de diversité alimentaire.

Le conseil du Pr Michel Massol est de consommer entre 40 et 60 aliments différents dans la semaine.

Je n’hésite pas à composer mon assiette en me laissant guider par les couleurs ! C’est très créatif et agréable à faire et le résultat marche très bien gustativement aussi !

Cru et cuit

Chacun des repas principaux devrait se composer avec d’une part des crudités et d’autre part des aliments cuits et consommés chauds.

J’aime beaucoup composer une grande assiette avec du chaud et du froid. Par exemple : une salade verte avec du riz, un œuf brouillé, et des légumes cuits et chauds.

La chose à connaitre est que pour la plupart des fruits et légumes, la peau contient le plus de vitamines et de minéraux. Mais c’est aussi l’endroit où se concentre le plus les traitements chimiques issus du mode de culture.

Donc si vous choisissez des produits locaux et non traités dont vous connaissez le producteur ou des produits bio labellisés, vous pouvez normalement consommer la peau après un léger lavage (idéalement à l’eau filtrée). Ce qui évite la corvée d’épluchage et renforce l’organisme !

Une cuisson douce

J’ai découvert que pour conserver aux aliments cuits le plus possible de leurs nutriments il valait mieux adopter une cuisson à la vapeur qui n’excède pas 60 à 80°C.

J’ai donc investi dans un cuit-vapeur doté d’un thermomètre de cuisson qui me sert tout le temps afin de cuire tous mes légumes.

Bon, ça ne m’empêche pas, de temps à autre, de me faire une petite poêlée, fricassée ou mijotée. Ce qui est bien aussi pour le goût et le plaisir !

Un bon assaisonnement

Une fois placés dans l’assiette, les crudités et les aliments cuits (idéalement avec le moins de matière grasse possible à ce stade), je les assaisonne avec :

  • une bonne cuillère à soupe d’huile végétale première pression à froid, idéalement biologique
  • un peu d’ail, d’oignon ou d’échalotte
  • une pincée de sel
  • une pincée de poivre
  • un mélange d’épices et d’aromates du moment et à l’envie

L’huile végétale crue première pression à froid est essentielle dans l’alimentation car elle est, comme dans un moteur de voiture, l’élément vital de bonne conservation des organes. En particulier de nos cellules nerveuses (1).

Olive, tournesol, colza, arachide, lin, sésame, noix, cameline, pépins de raisin, pépins de courge, carthame, chanvre … la liste est longue et réserve plein de surprises en saveurs particulières. A découvrir !

Même si l’essentiel de ma consommation est basée sur les huiles d’olive, de colza, de tournesol et de sésame, je n’hésite pas à les associer entre-elles puis à en changer régulièrement et à en goûter de nouvelles. Elles ont toutes des vertus différentes.

Il est bon de les faire tourner dans l’alimentation afin de profiter de leurs différents apports.

Certaines de ces huiles peuvent être chères, mais il est important de voir que c’est un produit important pour la conservation (et/ou la restauration) de vos facultés sur le moyen-long terme. Il y a surement d’autres économies à faire dans d’autres domaines mais pour moi clairement pas sur ce poste-là.

Les épices et les aromates sont également très importants dans l’alimentation car au-delà d’apporter de la saveur aux plats et donc du plaisir en les mangeant, ce qui est déjà positif en soi, ils ont aussi d’énormes propriétés médicinales aidant à rétablir le bon fonctionnement de notre corps (2).

Ils ont été et sont encore à la base de préparations médicales dans les médecines traditionnelles orientales.

Là encore, je n’hésite pas à explorer, à tenter des associations et à me laisser guider par mon instinct et mon envie.

Mon top 5 préféré pour les plats salés :

  • le curcuma (associé au poivre qui forme un très bon antioxydant)
  • le persil (frais et coupé à la demande)
  • le basilic (frais et coupé à la demande)
  • la noix de muscade (moulue)
  • le clou de girofle (moulue)

____________________________________________

Sources